La mégapole de Nègrepelisse

Station d’épuration FPR de 4000/6000 Eh (4000 Eh au départ, extensible à 6000 Eh) pour la commune de Nègrepelisse dans le Tarn-et-Garonne

Mise en service en 2008

L’antique forêt de Tulmon

Le bourg de Nègrepelisse, chef-lieu de canton du Tarn-et-Garonne, est lié à l’eau depuis sa fondation, aux premiers temps de la conquête romaine, « sur la lisière septentrionale de l’antique forêt de Tulmon, dans la forte position qu’offre le conflent du ruisseau de Longues-Aygues et de l’Aveyron ». L’Aveyron s’est beaucoup déplacé en vingt siècles et le bourg s’est pas mal étendu depuis vingt ans : retrouvant en 1985 son niveau des années 1820, la population s’est envolée ensuite vers les 6 000 habitants de 2015 (+ 3 % d’accroissement par an, trois fois la moyenne nationale), pulvérisant les prévisions à 6 486 habitants en 2020 et 17 745 en 2050 des scénarios les plus extravagants. …

LES POLLUTIONS DIFFUSES
… La dégradation de la qualité des eaux … est imputable à deux causes principales : la faiblesse des étiages, par suite notamment des pompages pour l’irrigation, et les pollutions « diffuses » résultant des applications excessives de pesticides et de fertilisants par l’agriculture industrielle. Pollutions « diffuses » car elles parviennent aux ruisseaux par les nappes phréatiques, sur toute la longueur du cours d’eau qui les draine. Applications « excessives » car les nappes ne véhiculent que la partie des produits qui est perdue pour la culture. …

Le traitement des eaux usées

Dimensionnée avec les ratios classiques, la station FPR porte la superficie utile des filtres à 6000 Eh x 2,0 m2/Eh = 12 000 m2 soit 1,2 hectare de filtres. Les 4000 Eh de la première tranche de travaux ont nécessité la mise en place de 9 700 m2 de membranes pour l’imperméabilisation des bassins, 16 000 tonnes de granulats drainants et filtrants pour leur remplissage, 3,3 km de drains, 112 cheminées d’aération, 16 600 plants de roseau, 900 ml de clôture, pour un coût de 1,6 M€HT qui confirme le ratio de 400 €HT/Eh pour la filière classique (deux étages totalisant 2,0 m2 de filtre/Eh) à partir de 1 000 Eh. …

Premiers retours sur les épandages d’eaux usées : la production de biomasse est deux à trois fois plus importante sur les secteurs arrosés ; pas d’incidence sur les milieux aquatiques environnant.

EIN 2017.02 – Valorisation des eaux usées

Acheter les "histoires d'eau"

Commande en ligne chez l'éditeur