La bastide de Monpazier

Station d’épuration FPR de 1200 Eh pour la commune de Monpazier
en Dordogne

Mise en service en 2017

L’imparfait du subjonctif

L’histoire de Monpazier illustre un scénario extrême où la défense de ses intérêts conduit une commune au tribunal administratif. … La bastide a hébergé quelque chose comme vingt mille autochtones depuis sa création par Edouard 1er d’Angleterre en 1284 dont l’aventurier-écrivain-député Jean Galmot (1879-1928), un Comité pour la réhabilitation et l’usage du passé simple et de l’imparfait du subjonctif-CORUPSIS (né en 1996 dans les salons de l’hôtel d’Angleterre), les généraux Pierre Mataly de Maran (1770-1842), Henri-Eugène Calvel (1848-1927) et le regretté Julien Guiomar (1928-2010) qui vint y finir une brillante carrière de comédien. …

LES EMOLUMENTS DES ELUS
Les indemnités des élus communaux ne semblent pas excessives en regard de leurs responsabilités et de l’insécurité de leur emploi. … Certains élus mangent à plusieurs râteliers, c’est bien connu, mais la rémunération totale est plafonnée, depuis la loi de 2010 sur la régulation du cumul des mandats, à 8 272 € brut par mois, bien en dessous du salaire d’un cadre supérieur de grande entreprise (11 524 euros bruts, toujours en 2010 et en moyenne nationale). … Les indemnités de base sont modestes : 3 404 € bruts par mois pour le maire et 1 248 € pour l’adjoint d’une commune de 20 000 à 49 999 habitants en valeur 2010, deux fois moins pour une commune de 1 000 à 3 499 habitants, 643 € bruts par mois pour le maire et 250 € bruts par mois pour l’adjoint d’une commune de moins de 500 habitants. Un peu moins que les 14 910 € du premier ministre et du président de la République, les 9 940 € d’un ministre, les 5 512 € du maire d’une commune de plus de 100 000 habitants ou d’un président d’un conseil régional ou départemental. …

Une seule offre, à un prix exorbitant

… Résultat du premier appel d’offres de réalisation en 2012 : une seule offre, à un prix incompatible avec les revenus des abonnés du réseau. Que fait un maire dans ce cas ? Il fait voter une augmentation du tarif de l’eau et complique les fins de mois de la moitié de ses administrés. Que fait M. le maire de Monpazier ? Il prend quelques renseignements sur un procédé « rustique », moins coûteux et plus agréable à voir que la station intensive qu’on lui propose avec tant d’insistance, convainc ses adjoints de monter dans sa vieille Peugeot et s’en va visiter quelques réalisations, à Bélarga dans l’Hérault et Villefranche-de-Conflent dans les Pyrénées-Orientales notamment. …

Acheter les "histoires d'eau"

Commande en ligne chez l'éditeur